Retours sur les ateliers marseillais -27/28/29 mai 2021-

Retours sur les ateliers marseillais -27/28/29 mai 2021-
7 juillet 2021 No Comments Vie associative (AG) Collectif l'Unité du Droit (CLUD)

Chères & chers membres & sympathisant.e.s
du Collectif L’Unité du Droit (Clud),

Voici un compte rendu de notre dernière assemblée générale virtuelle :

28 mai 2021 – au déjeuner -1. Adhésion des nouveaux membres proposés -2. Félicitations aux membres devenus titulaires & promus -3. Election du nouveau bureau

28 mai 2021 – au goûter -4. Parutions programmées aux éditions L’Epitoge -5. Nouvelle collection ? -6. Prochaines manifestations assurées -7. Marathon(s) du Droit -8. LAIC-Laïcité(s) -9. Proposition de colloque « Agadou » -10. Atelier LRU / questions LPR ? -11. Colloque Team TD / « doctrine(s) » + galerie de portraits -12. Université d’été ? Doctoriales ? -13. Prix de thèse 2022 14. Manifestations « 20 ans ».

Le tout s’est déroulé dans le cadre des ateliers Louise Michel :

Nouveaux membres & félicitations :

Le CLUD est heureux d’accueillir après cooptations & votes à l’unanimité les nouveaux membres suivants au 28 mai 2021 :

M. VIOUJAS Vincent
M. CHARLOT Patrick
M. LACARRERE Florent
Mme ALOUANE Rim-Sarah
Mme AIT EL HADJ – MONNERET Louise
Mme ROBIN Léa
M. PADOVANI Julien
Mme NEYRAT Anna
Mme BERNARD Léa
M. MARIE-JOSEPH Vianney

Bienvenue à toutes & à tous !

Parmi nos derniers adhérent.e.s !

Après vote des présentes adhésions, sont comptabilisés 240 membres actifs (et parfois endormis pour certains !).

Des félicitations sont par ailleurs envoyées aux membres nouvellement promus ou élus à de nouvelles fonctions comme maîtres de conférences, professeurs, lauréats, docteurs, etc.

Elections :

A la suite d’un scrutin digne des élections les plus serrées et les plus prestigieuses,
ont été élus comme suit les membres de notre nouveau bureau en application de nos statuts :

Pour cinq années (2021-2026) :
Président :  M. Mathieu Touzeil-Divina
V-Président : M. Morgan Sweeney

Pour deux années (2021-2023) :
Chargée de la Politique Editoriale : Mme Julia Schmitz
Trésorier : M. Arnaud Kiecken

Pour deux (et non une) années (2021-2023) :
Présidente « Etudiants » : Mme Sophie Prosper
V-Présidente « Etudiants » : Mme Marine Fassi de Magalhaes.

Bravo & merci à elles & à eux pour leurs engagements.

Publications & Editions :

  • Le pr. Touzeil-Divina évoque par ailleurs d’autres projets en cours ou en phases d’association du Collectif L’Unité du Droit :
    • Thèses en droit parlementaire ?;
    • Proposition de « galerie » doctrinale (R. Maurel) ;

Dans les collections vertes & noires, on signale :

  • le projet 2022 d’une 2nde édition de la RMDP 1 en RMDP 6 (direction Meyer / Touzeil-Divina)
  • la publication des actes des colloques relatifs au cycle politique(s) & droit(s) ;

Dans la collection Unité du Droit, on relève à paraître ou en cours de publications annoncées :

Mixité & Droit
(volume XXX ; octobre 2021 ;
dir. Association des doctorants de l’Institut de Droit privé)

Raconter l’Administration
(volume XXXI ; octobre 2021 ;
dir. G. Protière)

Intelligence artificielle & droits fondamentaux
(volume XXXII ; mai 2022 ;
dir. C. Koumpli, V. Barbé, S. Mauclair)

Le tatouage & les modifications corporelles saisis par le droit
(volume XXXIII ; mars 2020 ;
dir. M. Jaoul & D. Tharaud)

L’éthique à l’épreuve de la crise
(volume XXXIV ; juin 2021 ;
dir. V. Barbé, JF Kerléo & J. Padovani)

Orléans par le droit administratif
(volume XXXV ; octobre 2021 ;
dir. M. Charité& N. Duclos)

La sécurité globale : perspectives juridiques et éthiques
(volume XXXVI ; octobre 2021 ;
dir. Julie Gallois & Raphaël Maurel).

Enfin, l’AG vote la création de deux nouvelles collections :

  • en droit(s) parlementaire(s) ;
  • en droit(s) de la santé.

Actions scientifiques reportées (Covid-19) :

L’assemblée générale continue d’acter les reports de manifestations suivantes :

  • Colloque Louise Michel & le(s) droit(s)
    • dir. Bénelbaz, Cerda-Guzman, Jaoul, Koubi & Touzeil-Divina
    • du 29 mai 2020 au 28 ou 29 mai 2021
    • Marseille (Mucem) ;
    • NB : parution programmée et en cours des actes (mai 2022 ?) ….
  • Marathon du Droit 2020
    • dir. Lacarrère, Löhrer & Touzeil-Divina
    • report au 31 mars 2021 (ou 30 juin 2021 au pire)
    • Pau – colloque droit(s) du basket-ball ;

Colloques :
« Hôpital & Université : inspirations parallèles » :

L’assemblée acte le soutien du Collectif L’Unité du Droit aux deux colloques précités :

  • Ils sont placés sous la direction des Dr. & Pr. : Lami, Poirot-Mazères, Touzeil-Divina & Vioujas ;
  • ils auront lieu comme suit :
    • le 01 octobre 2021 à Toulouse ;
    • le 03 décembre 2021 à Marseille ;
  • les porteurs principaux des deux colloques sont les Universités de Toulouse 1 Capitole et d’Aix-Marseille ;
  • Le Collectif L’Unité du Droit sera là en appoint et éventuellement permettra la publication des actes (en cours) ;

Triade « les années 1930 du Droit »
& quadriptyque politique :

L’assemblée acte la co-organisation par le Collectif L’Unité du Droit de deux cycles imbriqués :

Pour mémoire : le Collectif L’Unité du Droit organise un quadriptyque scientifique ayant pour thème de réflexion(s) le(s) politique(s) & le(s) droit(s). Sont prévues les quatre manifestations suivantes au cours desquelles il n’est pas question de considérer comme « juriste » les hommes et femmes politiques interrogés mais où il s’agit de questionner la façon dont ces citoyens engagés ont utilisé le(s) droit(s) :

  • Louise Michel (1830-1905) & le(s) droit(s)
    • Marseille, 29 mai 2021 ;
    • dir. Bénelbaz, Cerda-Guzman, Jaoul, Koubi & Touzeil-Divina ;
  • Charles Maurras (1868-1952) & le(s) droit(s)
    • Toulouse, 16 novembre 2022 ;
    • dir. en cours dont Benelbaz, Bin, Meyer & Touzeil-Divina ;
  • Charles Péguy (1873-1914) & le(s) droit(s)
    • (…) (2023) ;
    • dir. en cours dont Charlot, Miniato & Touzeil-Divina ;

A côté de ce premier cycle, s’en imbriquerait un second sous la direction de Mme Cerda-Guzman & de MM. Benelbaz et Touzeil-Divina. Il serait par ailleurs co-organisé avec notamment l’Université de Savoie-Mont-Blanc (Chambéry) et constitué comme suit :

Il est en effet envisagé d’organiser, entre l’automne 2022 et l’automne 2023, une série de recherches que matérialiseront notamment trois colloques destinés à interroger les rapports entre politique(s) et droit(s) à la suite ou en amont des grandes « crises » que les années dites 1930 ont traversées.

Qu’elles soient économiques, politiques ou encore sanitaires, ces crises dont se saisissent les politiques mais aussi les juristes, font parfois craindre des réminiscences d’une période (souvent méconnue voire cachée et sous-estimée des juristes) considérée comme sombre et dont il s’agira de questionner un éventuel « retour ».

Pour ce faire, au moyen de méthodologies nécessairement interdisciplinaires entre histoire(s), droit(s) et science(s) politique(s) notamment, il est proposé le présent triptyque d’études :

  • Chambéry, 15 novembre 2022 (nouvelle date) :
  • Entre droit(s) & histoire(s) : un retour aux années 1930 ?

Ce premier colloque aura pour objectif d’associer universitaires et chercheurs, et de croiser leurs regards sur les différents courants et mouvements qui ont émergé dans les années 1930. En effet, bon nombre de doctrines et de pratiques se sont développées durant cette période, mais en réalité aussi bien avant, et qui font référence à des crises, notamment pour la démocratie et l’Etat de droit. Il n’est donc pas étonnant que soit régulièrement évoqué un certain « retour des années 1930 », a fortiori lorsque les démocraties connaissent des crises. Pour autant, la difficulté consiste à déterminer ces mouvements, dans les différentes disciplines, leurs concrétisations, et éventuellement leur actualité ou leur rémanence. En définitive, il s’agira de se demander si ces courants avaient vraiment disparu. 

  • Toulouse, 16 novembre 2022 :
  • Charles MAURRAS & le(s) droit(s)

Ce colloque s’inscrit doublement dans le présent triptyque ainsi que dans un quadriptyque d’études où des hommes et femme politiques (Jaurès, Michel, Maurras & Péguy) et leurs doctrines en particulier sont analysés au regard du Droit. Il n’y est alors pas question de considérer comme « juristes » les hommes et femmes politiques interrogés mais il s’agit de questionner la façon dont ces citoyens engagés ont utilisé le(s) droit(s). Après avoir analysé le substrat juridique et politique des années 1920-1930, l’exemple maurassien nous semble effectivement être un archétype des thèses interrogées à Chambéry.

  • Bordeaux, 04 octobre 2023 :
  • Les doctrines juridiques sous Vichy : consécration des années 1930

Dernier temps de ce triptyque, le colloque bordelais a vocation à regarder de plus près les doctrines des professeurs de droit ayant écrit entre 1940 et 1944 uniquement et ce, au regard des thématiques dégagées à Chambéry et à Toulouse. Toutes les doctrines feront alors l’objet de notre attention : non seulement celles dites collaborationnistes mais aussi celles dénonçant les dérives liberticides mais encore celles, sûrement plus nombreuses, situées entre ces deux écarts.

Les présidents du Clud et les premiers organisateurs des manifestations engagent les membres de l’association & leurs sympathisant.e.s à se rapprocher des porteurs de projets s’ils souhaitent s’y investir à leurs côtés.

Marathons du Droit 2021 & 2022 :

Outre le Marathon Palois reporté de mars 2021, l’assemblée générale du Clud confirme la proposition de fixer en mars 2022 le 4ème Marathon du Droit à Reims et ce, sous la direction – notamment – de notre ami Théodore Georgopoulos.

Une ou plusieurs propositions seront faites en ce sens lors d’une prochaine assemblée. Le thème retenu est celui du droit…au champagne !

LAIC-Laïcité(s) :

Le CLUD est heureux de vous annoncer la naissance en son sein du : LAIC-Laïcité(s).

Le groupe ou réseau LAIC-Laïcité(s) est un acronyme signifiant :

Laboratoire d’Analyse(s) Indépendant
sur les Cultes et la ou les Laïcité(s).

Il s’agit d’un groupe, pour l’heure informel, de travail, que nous vous invitons – si vous le désirez – à rejoindre. Le Laboratoire d’Analyse(s) Indépendant sur les Cultes – Laïcité(s) est en effet institué dans le but de regrouper notamment universitaires, chercheurs, enseignants-chercheurs mais aussi citoyens intéressés (au prisme du droit mais pas uniquement) par les questions relatives à la laïcité, afin de confronter nos différentes conceptions, et applications, dans une perspective de réflexion académique, et en aucun cas politique.

En tant que LABORATOIRE, le LAIC cherche à proposer, étudier, analyser, le phénomène laïque. Il est un lieu d’études mais aussi de confrontations, d’échanges et d’apprentissages.

Les ANALYSES qu’il met en avant ne sont pas les siennes mais celles de ses membres ou celles qui sont connues de lui et qu’il entend analyser, confronter, critiquer au besoin.

INDEPENDANT, le LAIC ne relève financièrement et institutionnellement d’aucune personne morale sous la coupe de laquelle ou desquelles il serait placé mais encore il n’entend défendre ou revendiquer aucune vision politique, religieuse, philosophique ou syndicale donnée. Epris de transparence, la liste de ses soutiens tant individuels qu’institutionnels est connue et publique.

En ayant pour objet les Cultes et la ou les laïcité(s), le LAIC affirme son attachement à l’usage du « s » ou (s) inclusif (et parfois dit cludien) qui est, selon les propos du dr. Gelblat « une technique rédactionnelle  » présentant l’avantage « de laisser ouverte la question de l’unité ou de la pluralité d’une notion, d’un régime juridique, d’une branche du Droit ou du Droit dans son ensemble ». Ainsi, le LAIC ne promeut-ils pas une vision donnée de la Laïcité mais entend et prend acte de ce qu’il en existe plusieurs et qu’il vaut mieux acter cette pluralité pour s’entendre.

Au 03 mai 2021, jour de la première mise en ligne de son site internet :

http://www.laicites.fr

  • le LAIC-Laïcité(s) est dénué de personnalité morale ;
  • le LAIC rassemble et réunit des membres notamment universitaires, chercheurs, enseignants-chercheurs mais aussi citoyens intéressés (au prisme du droit mais pas uniquement) par les questions relatives à la laïcité. S’il est fondé à l’initiative de deux juristes de droit public, il n’entend en rien ne discuter qu’avec des ou entre publicistes ! La Laïcité doit s’entendre sous toutes ses facettes et objets d’analyse(s) & de recherche(s) ;
  • Il n’entend pas promouvoir une vision de la Laïcité mais bien – dans un premier temps au moins – réfléchir, échanger, partager et animer des recherches avec toutes celles et tous ceux désirant suivre la même envie et ce, quelle que soit leur vision doctrinale du phénomène laïque ;
  • Pour se faire, la LAIC s’engage à matérialiser plusieurs actions publiques telles que :
    • la mise en ligne pour toutes et tous d’un ensemble de normes (constitutionnelles, législatives et réglementaires) en vigueur ou l’ayant été en France en matière de Laïcité(s) ; ce « reliquaire normatif » comme se sont amusés ses fondateurs à le nommer n’entend pas se moquer des religions pratiquant l’usage des reliques mais compte rappeler que la Laïcité, en France, a été proclamée contextuellement au regard de ces mêmes religions. Par ailleurs, certaines des normes n’étant plus en vigueur et parfois même quasiment « sacralisées » par d’aucunes et par d’aucuns, il est apparu symbolique d’offrir cette connotation non seulement religieuse mais également historique. En outre, ce « reliquaire » mais aussi en avant des actes non directement normatifs mais singulièrement importants (tant quantitativement que qualitativement) en matière d’écrits laïques produits par des institutions administratives et / ou politiques : les actes para réglementaires à l’instar des circulaires, directives, notes de service(s) et autres lignes directrices ;
    • la constitution parallèle au reliquaire normatif d’un recueil de décisions juridictionnelles (qualifié de bréviaire prétorien) touchant aux questions de Laïcité(s) et ce, au travers des rôles des juridictions nationales (constitutionnelle, administratives, judiciaires & des conflits) mais aussi internationales voire de droits étrangers. Constatant que de très nombreuses questions en matière de laïcité(s) se résolvent dans et par les tribunaux, il était opportun parallèlement aux normes plus « classiques » d’établir cet autre recueil normatif spécialement juridictionnel. C’est pour les mêmes raisons que celles ayant conduit a adopter le qualificatif de reliquaire que celui de « bréviaire » a ici été choisi ;
    • Par ailleurs, et en partenariat étroit avec le Journal du Droit Administratif, tous les mois, en moyenne, le LAIC-Laïcité(s) compte mettre en ligne et en avant au moins une décision juridictionnelle d’actualité ou dont on célèbrera « l’anniversaire » ; l’ensemble de ces décisions aura alors vocation à rejoindre le recueil prétorien précité.
    • A moyen terme (09 décembre 2021), la sélection de plusieurs dizaines de définitions du mot « Laïcité » ;
    • la recension de plusieurs événements d’actualité(s) en matière laïque ; normes, actes, colloques, publications, etc. ;
    • A moyens termes, le LAIC envisage aussi d’organiser des séminaires de travail et d’échanges, des colloques, des publications.
  • Le LAIC entend également promouvoir des actions plus « privées » (c’est-à-dire réservées à ses membres) et telles que :
    • la constitution d’une bibliothèque doctrinale uniquement accessible à ses membres et qui entend réunir (sans en promouvoir un plus qu’un autre) en un même lieu des écrits doctrinaux en matière de Laïcité(s) qu’il s’agisse d’incontournables « classiques » ou d’études plus récentes. Ici encore, l’emploi d’un substantif religieusement connoté a été proposé afin de faire référence à l’une des premières pratiques de la laïcité française. En effet, de 1791 à 1793 paraissent en France plusieurs « catéchismes » républicain (pour de la Chabeaussière) ou encore citoyen (pour Saige) afin de bien établir l’idée de points de vue aussi importants, au nom de la République, que les catéchismes religieux précédents ;
    • l’installation de séminaires de travail ;
    • la possibilité de commenter entre les membres inscrits toutes les décisions et publications du site.

Colloque dit #Agadou :
« Les remises en cause de la Justice constitutionnelle » : :

L’assemblée confirme le soutien du Collectif L’Unité du Droit au colloque :

  • Il est placé sous la direction du Dr. Gelblat ; il aurait lieu courant 2022 ;
  • La présentation (en cours d’amendement) est en pièce jointe du courrier envoyé aux membres.

Ateliers LRU / LPR :

Une image contenant dessin

Description générée automatiquement

Le Clud confirme son intention de travailler les questions académiques en cours & proposera en ce sens vraisemblablement un prochain travail collaboratif sur la LPR et ce, dans le cadre de ces actions menées à la fin de l’année 2020.

Jeune doctrine sur la doctrine :

L’assemblée générale du Clud avait déjà acté la proposition de proposer une journée de recherche(s) placée sous la direction des Drs Gelblat, Eude, Meyer & Touzeil-Divina.

Il s’agirait de proposer aux doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s la participation / discussion à plusieurs ateliers relatifs à des recherches sur la / les doctrine(s) du droit. Une ou plusieurs propositions seront faites en ce sens lors d’une prochaine assemblée. La proposition de M. Maurel de réaliser en ligne une galerie doctrinale pourrait tout à fait accompagner cet événement.

Université d’été & doctoriales :

L’assemblée générale acte les reports suivants :

  • Université d’été 2021
    • elles auront lieu en comité très select à Port-Bou du 9 au 12 juillet 2021 ;
    • Elles ne seront pas précédées de doctoriales ;
  • Doctoriales 2021
    • Proposition d’une journée à Toulouse le 17 septembre 2021 ;
    • En cours d’organisation.
  • Hiver 2021-22
    • A priori en fin d’année civile / début 2022, un week-end pourrait être organisé pour remplacer le défunt week-end d’anniversaire ;
    • L’idée d’un come-back à Touzagay a germé.

Ateliers marseillais :

Après un premier volet consacré à JAURES & le(s) droit(s) (cf. ICI & LA), le Collectif L’Unité du Droit, avec le soutien du Centre de Recherche en Droit, Antoine Favre de l’Université Savoie Mont-Blanc, du Laboratoire Méditerranéen de Droit Public et du Centre de Droit de la Santé – Umr Ades de l’Université d’Aix-Marseille, a donc proposé un nouvel événement inscrit dans un programme ou cycle pluriannuel consacré au(x) politique(s) confronté(s) au(s) droit(s) :

Le colloque Louise Michel & le(s) droit(s) n’ayant pu se tenir comme initialement prévu en mai 2020, il a été décidé de procéder comme suit avec :

1. un atelier de travail ayant eu lieu à Marseille (au Mucem) le 28 mai 2021 en matinée ;

2. un éventuel colloque de restitution de l’ouvrage Louise Michel & le(s) droit(s) qui aura lieu en 2022 ou 2023.

Louise Michel & le(s) droit(s)
Marseille – Mucem –
Atelier de travail
28 mai 2021 – 09h00

La manifestation s’inscrit donc dans un quadriptyque scientifique proposé par le Collectif L’Unité du Droit (Clud) à l’initiative du professeur Touzeil-Divina et ayant pour thème de réflexion(s) le(s) politique(s) & le(s) droit(s). Sont prévues les quatre manifestations suivantes au cours desquelles il n’est pas question de considérer comme « juriste » les hommes et femmes politiques interrogés mais où il s’agit de questionner la façon dont ces citoyens engagés ont utilisé le(s) droit(s) :

  • Jean Jaurès (1859-1914) & le(s) droit(s) (Toulouse, 03 septembre 2019) ;
  • Louise Michel (1830-1905) & le(s) droit(s) (Marseille, 28 mai 2021) ;
  • Charles Maurras (1868-1952) & le(s) droit(s) (Chambéry, 16 novembre 2022).
  • & Charles Péguy (1873-1914) & le(s) droit(s) (2023).

Un comité scientifique et d’organisation (avec des juristes en droits public et privé) a été institué pour chaque colloque. Voici celui du colloque « Louise Michel » :

  • Clément Benelbaz, Maître de conférences à l’Université Savoie Mont Blanc
  • Carolina Cerda-Guzman, Maître de conférences à l’Université de Montpellier III
  • Mélanie Jaoul, Maîtresse de conférences à l’Université de Montpellier
  • Geneviève Koubi, Professeur à l’Université Paris 8, Cersa
  • & Mathieu Touzeil-Divina, Professeur à l’Université Toulouse 1 Capitole.

L’idée générale du colloque est ainsi de faire ressortir dans les écrits de Louise Michel trois thèmes qui nous semblent opportuns en matière de droit(s) et surtout d’Egalité et ce, à partir de ses ouvrages mais également de ses discours, textes, poèmes (etc) et de ses engagements. La femme et sa doctrine ont fait l’objet d’études historiques, littéraires, philosophiques et même sociologiques mais très peu en Droit ce qui justifie la présente démarche.

Programme
des deux assemblées générales
& des trois ateliers marseillais
du Collectif L’Unité du Droit

27 & 28 mai 2021

1) le 27 mai 2021, de 17h à 23h dans un atelier confiné (mais avec vue sur le vieux port) a eu lieu la première réunion du groupe Parlement’hair

Inscription close – atelier réservé aux membres.

2) le 28 mai 2021, pour célébrer symboliquement le 191e anniversaire de sa naissance, s’est réunie à Marseille, au MUCEM, un atelier de travail consacré à Louise Michel & le(s) droit(s) (en Méditerranée)

L’atelier (qui a eu lieu salle Meltem au Mucem) étaitorganisé comme suit :

08 h 45 : ouverture des travaux
par les citoyens présidents Sweeney & Touzeil-Divina

Matinée consacrée à l’audition puis à la discussion des contributions de plusieurs des intervenants à l’ouvrage et au colloque de restitution. Tous les participants inscrits auront la possibilité de proposer une contribution et de répondre à celles des autres.


programme arrêté :

Ouverture des travaux (à propos des estampes de Louise Michel conservées au Mucem)
par Mme Mireille Jacotin,
Conservateur en chef, Chargée du pôle de collections Vie Publique,
Direction scientifique et des collections, Mucem

  • 9 h 20 : citoyen Mathieu Touzeil-Divina
    Louise Michel & les droits en Méditerranée
  • 9 h 40 : citoyen Arnaud Lami
    Louise Michel & l’accès aux soins et à l’Education
  • 10 h 00 : citoyen Clément  Bénelbaz
    Louise Michel sans Dieu
  • 10 h 40 : citoyennes Carolina Cerda Guzman  & Anna Neyrat
    Louise Michel & les nationalités en République
  • 11 h 20 : citoyen Antonin Gelblat
    Louise Michel : de l’insurrection aux libertés
  • 11 h 40 (à confirmer) : citoyennes Sophie Prosper & Marie Koehl
    Louise Michel & le(s) juge(s)
  • 12 h 00 : citoyenne Mélanie Jaoul
    Louise Michel & la sororité !
Extrait d’une lettre autographe signée de Louise Michel (1900) ; coll. perso. MTD (c)

Déjeuner à proximité
(autogéré et dans le respect des conditions sanitaires actuelles)

14 h 00 : ouverture de la 1ère partie de l’assemblée générale du CLUD (pour 20 minutes)
– élection du Bureau & des nouveaux membres –

3) le 28 mai 2021, en après-midi, toujours au Mucem : ateliers de travaux doctoraux

rappel : Il ne s’agissait pas d’un colloque mais bien d’un atelier de travail où chacun.e arrivait avec des propositions, faisait état de sa recherche et au besoin posait des questions en attente de conseils / discussions avec les présent.e.s ; l’idée n’était vraiment pas d’arriver avec quelque-chose de définitif mais plutôt de faire une étape en sollicitant l’avis des présent.es ; on arrive avec ce que l’on a construit et proposé, avec les doutes éventuels et les questions que l’on se pose ; les autres contributeurs sont alors censés nous aider 🙂 Chacun.e a alors 10 min chrono pour exposer ce qu’il veut (y compris d’abouti s’il ou elle préfère évidemment : on ne force pas) …  ; la salle a ensuite 10 min pour réagir …. proposer etc.étant entendu que chaque jeune chercheur a face à lui un répondant principal. L’idée est ainsi d’associer un.e docteur.e à un.e doctorant.e mais évidemment tout le monde peut réagir …

programme arrêté :

  • 14 h 20 (en visioconférence) Mme Clothilde Combes
    – – répondant : Dr. Julien Padovani
  • 15 h 00 Mme Rim-Sarah Alouane
    – – répondant : Dr. Clément Bénelbaz
  • 15 h 20 M. Vianney Marie-Joseph
    – – répondant : Dr Mélanie Jaoul
  • 16 h 00 : Mme Léa Bernard
    – – répondant : Dr. Morgan Sweeney
  • 16 h 20 : Mme Louise Ait El Hadj – Monneret
    – – répondant : Dr. Antonin Gelblat
  • 16 h 40 : M. Marc Benoist
    – – répondant : Dr. Sophie Prosper

compte rendu dressé le 05 juillet 2021
par M. Touzeil-Divina.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.