1ère édition 2011 des 24 heures du Droit & Colloque « Séries TV & idées politiques »

ParCollectif l'Unité du Droit (CLUD)

1ère édition 2011 des 24 heures du Droit & Colloque « Séries TV & idées politiques »

Le 16 décembre 2011, la première édition des 24 heures du Droit, organisée au Mans par le Pr Touzeil-Divina et Juliette Gaté, avait un caractère extraordinaire.

D’abord parce que le thème retenu mêlait  droit et culture en proposant de discuter et débattre des « Idées politiques et séries télévisées », ensuite parce que ce thème était développé  une journée entière et non un après-midi comme à l’accoutumée, enfin parce que cette conférence n’était que le premier temps des 24 heures du Droit qui allaient se prolonger jusqu’au lendemain matin dans une réelle atmosphère de fête.

A cette occasion, intervenants et auditeurs étaient venus nombreux. Dans la matinée, présidée par les organisateurs, trois temps se succédèrent.

L’introduction permit de resituer le rendez-vous dans l’histoire à travers une brève biographie de René Levasseur présentée par Marie Bâcle et un rappel des modes artistiques de propagation des idées politiques avant la télévision, à travers les arts décoratifs, par le Pr Gilles Cottereau.

Nicolas Sild, Clemmy Friedrich et Jérôme Duvignau montrèrent ensuite comment les séries abordent les questions du pouvoir et des religions à travers les exemples des Tudors, de Battlestar Galactica ou de Sons of Anarchy. Enfin, féminisme, universalisme et mondialisme puis libéralisme et communautarisme furent passés au prisme des séries par le Pr Guglielmi, Juliette Gaté et Marie de Mazenod et Antonin Gelblat.

L’après-midi, présidée par Wafa Tamzini et Marc Boninchi permit d’aborder le thème délicat des nationalismes et totalitarismes dans les séries à travers l’exemple des vampires choisi par le Pr Touzeil-Divina, Lost par Mathieu Ferradou ou la guerre froide télévisuelle par Philippe Taobane.

La journée s’acheva avec des débats animés sur la manière dont les séries peuvent offrir une critique du modèle socio ou démo-libéral après les interventions de Knut Fournier, Vincent Rezzouk, Camille Crabières et Isabelle Condé et Louis Bahougne.

L’ensemble de ces réflexions se déroulèrent sous le regard expert des deux auteurs du « Dictionnaire des séries télévisées », Benjamin Fau et Nils Ahl,  qui intervinrent non sans humour tout au long de la journée.

Détails techniques de l’ouvrage :

Editeur : Faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers
N° de série : 53
ISBN : 979-10-90426-19-1
184 pages – Parution : 05/2013

Présentation (quatrième de couverture) :

Les présents propos liminaires forment le pitch et l’épisode pilote de la saison « Idées politiques & séries télévisées » (Saison I ; 15 épisodes dont un pilote) produite par l’Université du Maine en étroite collaboration avec l’École Doctorale Pierre COUVRAT (ed 88), le laboratoire juridique THEMIS-UM (ea 4333) ainsi que l’association COLLECTIF L’UNITÉ DU DROIT.

Pour la présenter, nous répondrons successivement aux questions suivantes : s’agit-il vraiment d’études à caractère universitaire ?

D’où proviennent les 15 contributions retenues ? Quels sont les thèmes abordés ? Le droit et les idées politiques, en particulier, sont-ils à ce point présents au coeur des séries télévisées ? Et, enfin, y aura-t-il une saison II ? « Vous êtes vraiment Docteur » ?

C’est peut-être et à juste titre la première question que le lecteur se posera : l’ouvrage que vous avez acquis est-il un magazine de fans prêts à tout pour défendre leurs héros et héroïne(s) ; vivant comme eux et parfois par et pour eux ; passionnés et prêts à tout pour un autographe du Dr House ou de l’une des Desperate housewives et enclins à vous raconter toutes les aventures du Destin de Lisa ? Ils le sont peut-être parfois pour d’aucuns mais surtout tous et toutes sont des universitaires (confirmés ou en devenir) et principalement docteur et / ou doctorant en Droit. C’est donc un regard de juristes et de politistes qui a essentiellement été tourné vers ces séries télévisées, objet de la présente étude collective. « Oui, pour la journée » … Pour une journée, en effet, se sont réunis à l’Université du Maine (le 16 décembre 2011) des juristes et des politistes pour célébrer et matérialiser, au coeur des premières « 24 heures du Droit » (www.24hdudroit.com), un colloque d’échanges et de débats relatifs à la confrontation des mondes juridiques mais surtout politiques au coeur du média cathodique.

À propos de l’auteur

Collectif l'Unité du Droit (CLUD) administrator

Laisser un commentaire