Colloque : Droit & Opéra (Acte I) (14 décembre 2007)

ParCollectif l'Unité du Droit (CLUD)

Colloque : Droit & Opéra (Acte I) (14 décembre 2007)

OPERA & DROIT – ACTE I
(OPERA NATIONAL de PARIS, 14 DECEMBRE 2007)

La confrontation des mondes lyrique(s) et juridique(s) n’avait jamais été abordée de façon scientifique par des universitaires, des chercheurs et même des praticiens du secteur lyrique. A la suite d’un opéra (l’Antigona de TRAETTA proposé il y a quelques années par les Talens Lyriques), les coorganisateurs du « projet Droit & Opéra » (les pr. KOUBI et TOUZEIL-DIVINA) ont décidé d’ouvrir la réflexion sur cette ou plutôt ces confrontations.

Depuis le lancement du projet (en 2005) à nos jours, trois « actes » ont déjà eu lieu en trois lieux prestigieux différents. Une publication (aux éditions LGDJ – collection de la Faculté de droit de l’Université de Poitiers) ainsi que plusieurs articles[1] ont déjà rendu compte de nos premiers travaux et il semblerait même, à constater la multiplication des journées « Droit & littérature ; Droit & cinéma ; Droit & rock [2] ; etc… » que le projet « Droit & Opéra » ait été à l’origine du renouvellement scientifique de la confrontation des mondes juridiques et artistiques ce dont nous nous réjouissons. En effet, les liens potentiels et parfois conflictuels entre Droit et Opéra sont multiples : qu’il s’agisse de la question formelle de l’Opéra en tant qu’institution (de nature publique ou privée) qui témoigne alors de ce que peut représenter l’intérêt général ou la notion de service public aux yeux des gouvernants ; qu’il s’agisse de la question corollaire du mécénat culturel ; qu’il s’agisse du droit d’expression à travers l’opéra (et sa critique potentielle du pouvoir) ; qu’il s’agisse des mises en scène parfois « théâtrales » du droit lui-même ; qu’il s’agisse naturellement des questions de l’égal accès au service public « opéra » ou encore de celles relatives aux droits de la propriété intellectuelle ; qu’il s’agisse enfin des représentations que les opéras ont pu se faire .. du droit, etc.

La publication des deux premiers actes a été assurée in : Touzeil-Divina Mathieu & Koubi Geneviève (dir.), Droit & Opéra ; Paris, LGDJ ; 2008 (376 pages).

[2] Touzeil-Divina Mathieu (dir.), « La rencontre attendue du droit et de l’opéra : d’un « mariage secret » à un « mariage aux lanternes«  » in Culture Droit ; n° 14 ; 2007 ; p. 52 ; « L’opéra, service au public ? » in L’Education musicale (numéro 564 ; janvier 2010 ; p. 34 et s.). Voyez également in Gazette du Palais ; n° 78 du 19 mars 2009 ; p. 45.

[3] Relevons ainsi et notamment les projets collectifs suivants : « Droit & Bande Dessinée (1997) » (dir. C. Ribot) ; « Droit & Musique – puis Théâtre » (Aix-Marseille – 2000-1) et plus récemment : « Droit & Cinéma » (La Rochelle – depuis 2008) ; « Droit et Rock » (Limoges – 2010) ; « Droit & Littérature » (Inha – 2010).

 DROIT & OPERA – ACTE I
(OPERA NATIONAL de PARIS, 14 DECEMBRE 2007)

Cette première journée de colloque a permis d’aborder trois premières thématiques. En matinée, c’est en premier lieu l’aspect institutionnel de l’Opéra (avec une majuscule) dans toute sa diversité qui a été mis en lumière (évolutions historiques de l’engagement public lyrique, part du mécénat, aspects comparatistes et positifs vis-à-vis d’expériences étrangères et confrontation de l’opéra à Paris et en province notamment à travers la décentralisation culturelle). Pour ce faire, plusieurs témoignages ont été offerts par des professionnels du monde lyrique (directeurs d’opéras et dirigeants d’associations). L’après-midi a quant à elle été relative à l’étude du droit d’expression à travers l’opéra et notamment aux confrontations des libertés des auteurs au(x) pouvoir(s) des gouvernants. Enfin, c’est l’opéra et sa dimension théâtrale de mise en scène qui ont servi de crible à quelques présentations d’activités purement juridiques et techniques comme le droit processuel.

Programme

 

À propos de l’auteur

Collectif l'Unité du Droit (CLUD) administrator

Laisser un commentaire